Images en Bibliothèques : une association au service des bibliothècaires de l'image - Accueil

Coffret Découvrir l’ailleurs

Le coffret DVD Découvrir l’ailleurs rassemble les trois programmes de courts métrages documentaires animés proposés lors du Mois du film documentaire, en partenariat avec l’Association Française du Cinéma d’Animation.

Les jeunes spectateurs pourront s’évader grâce à un programme tourné vers l’ailleurs. Ils découvriront des rituels méconnus, des animaux improbables, des contrées ignorées… Ces courts métrages animés documentaires privilégient la sensation, pariant sur la couleur, le graphisme, et le son, pour évoquer et parfois expliquer des territoires à explorer. Collages, animation d’objets, dessin… : autant de techniques stimulantes pour les yeux et l’esprit, permettant d’aborder le documentaire autrement.

Chaque programme est accompagné d’un dossier pédagogique conçu par l’Afca, à l’intention des vidéothécaires et de leur public. Ces dossiers permettent d’en savoir plus sur le documentaire animé et sur chacun des films proposés. Une partie "jeux" est dédiée aux jeunes spectateurs, pour poursuivre l’expérience du visionnage des films, et aller plus loin dans les thèmes abordés.

Les films du programme #1

Les pieds verts de Elsa Duhamel
2012 / France / 4’10 / La Poudrière Jeanine et Alain, français d’origine algérienne, vivent dans le nord de la France où ils ont créé un jardin méditerranéen.

La sole entre l’eau et le sable de Angèle Chiodo
2011 / France / 15’ / ENSAD
La Sole est asymétrique. Une équipe de chercheurs a récemment tenté d’expliquer cette énigme de l’Évolution. Ce documentaire est le récit de leurs aventures.

Miniyamba de Luc Perez
2012 / France / 14’35 / 24 images
Comme des dizaines de milliers de personnes qui chaque jour dans le monde quittent leur terre natale, Abdu, un jeune malien, a décidé de gagner l’Europe. Un voyage du fleuve Niger aux barbelés de l’enclave de Ceuta, où les rêves se confrontent à la dure réalité des migrants, avec au loin les lumières de l’Occident…

Madagascar, carnet de voyage de Bastien Dubois
2009 / France / 11’30 / Sacrebleu production
La Famadihana, coutume malgache qui signifie retournement des morts donne lieu à d’importantes festivités, à des danses et des sacrifices de zébus, mais démontre surtout l’importance du culte des anciens dans la société malgache. L’histoire est racontée en carnet de voyage, retraçant le parcours d’un voyageur occidental confronté à ces différentes coutumes. Les pages du carnet se tournent, puis les dessins s’animent, nous parcourons les paysages luxuriants de Madagascar avant d’être initié à la culture malgache.

L’eau life de Jeff Scher
2007 / Etats-Unis / 2’30 / Jeff Scher
Un film qui transmet la sensation de l’eau, l’émotion d’être dans l’eau.

Pinchaque, le tapir colombien de Caroline Attia-Larivière
2011 / France / 5’ / Nativa
Pinchaque est une espèce de tapir, le plus grand mammifère terrestre natif d’Amérique latine, découverte par deux scientifiques français du 19e siècle lors d’une expédition en Colombie. De Paris à Bogotá, le film part à la rencontre de cet étrange animal, dont on découvre aussi l’importance pour la préservation de la biodiversité et sa relation avec les populations locales.

LWAS de Mathilde Vachet
2012 / France / 2’20 / Ecole Emile Cohl
Rituel vaudou.

Les films du programme #2

Au premier dimanche d’août de Florence Miailhe
2001 / France / 11’ / Les films de l’Arlequin
Le soir de son bal d’été, tout le village est au rendez-vous. De la tombée du jour à l’aube, la musique déploie ses rocks et ses tangos, ses slows et ses valses.

Mon petit frère de la lune de Frédéric Philibert
2007 / France / 6’ / Sacrebleu production
"Une petite fille essaie de faire comprendre pourquoi son petit frère (autiste) n’est pas vraiment comme les autres enfants et donne sa version des faits".

Le Fleuve aux grandes eaux de Frédéric Back
1993 / Canada / 24’ / Société Radio-Canada
A la fois chant d’amour et hommage à un géant tranquille, ce film d’une rare poésie raconte, à travers l’histoire du majestueux St Laurent, celle de tous les fleuves du monde, mais aussi l’histoire de la vie, qui naît, éclate au grand jour, puis se meurt sous les coups répétés de l’homme avide et inconscient. La poésie et le drame du film, la finesse et la richesse des images, la majesté du fleuve, nous invitent à rendre hommage à la nature et à toutes les formes de vie.

Mustapha et la clématite de Sabine Allard et Marie-Jo Long
2014 / France / 3’44 / Collectif Safi

Nadira et la mauve de Sabine Allard et Marie-Jo Long
2014 / France / 3’01 / Collectif Safi
Les films animé en papier découpé qui constituent cette série puisent dans un répertoire de savoirs-faire d’habitants du quartier du Grand Saint-Barthélemy. A partir de cueillettes sauvages, ils laissent re-surgir des souvenirs et relatent les liens féconds qu’ils entretiennent avec une plante.

Les films du programme #3

Endives, carottes ou poireaux, de Lisa Matuszak, Pierre Grillère et Marie-Noëlle Bataglia
2014 / France / 3’ / Emca
"Plongeon dans l’épicerie sociale de Basseau : un univers sonore et visuel fourmillant où les histoires de chacun s’entremêlent. "

Irinka et Sandrinka, de Sandrine Stoianov
2007 / France / 17’ / Je suis bien content
Sandrine et Irène, deux femmes d’origine russe, qui se connaissent à peine malgré leurs liens familiaux et qu’un demi-siècle sépare, échangent leurs souvenirs devant une tasse de thé et des liasses de photos anciennes. Sandrine, jeune fille fantasque à qui, quand elle était petite, on disait qu’elle aurait pu être une princesse russe, que de surcroît elle en avait le physique et le caractère, a grandi en passant son temps à recomposer dans ses jeux d’enfant le monde d’une Russie de conte de fées, à se réfugier dans un passé imaginaire afin de s’évader d’une situation familiale morcelée dans laquelle elle n’arrivait pas à trouver ses repères. Aujourd’hui, toujours en quête de ses racines, elle interroge sa tante Irène sur son enfance. Celle-ci issue de la noblesse russe, a vécu sur place la chute du régime, un quotidien douloureux, marqué par l’absence d’un père exilé et le décès prématuré de sa mère, avant de pouvoir quitter sa famille d’adoption, qui ne l’aimait pas, et enfin rejoindre son père en France. Tandis que la vieille femme se confie et parle de son père, le grand-père de Sandrine, cette dernière part à nouveau dans les rêveries éveillées que lui évoquent les paroles de son aînée, et nous fait apparaître les personnages d’Irinka et de Sandrinka, projections imaginaires des fillettes qu’elles ont pu être.

Planet A, de Momoko Seto
2008 / France / 7’40 / Le Fresnoy
Sel : trace, absence d’eau, passage du temps, épidémie envahissante, cimetière vivant. Eau : manoeuvre, valeur absolue, fertilité, rhizomes, aléatoire. Coton : corruption, enjeux économiques, hydrophile, désertification. Le monde est devenu une vaste planète desséchée, où la culture du coton, exercée à outrance pour des raisons économiques, est la cause principale de la désertification. Un désert salin recouvre des hectares de terrain asséché où apparaissent de curieux arbres en sel. Ce phénomène fait écho à une plus grande catastrophe écologique, la désertification de la mer Aral. Et toujours l’homme comme responsable...

Les Verdines d’Antoine, du collectif Caméra-etc
2015 / Belgique / 18’23 / La cambre
Un portrait animé d’Antoine Wiertz, passeur des traditions de la Communauté des Gens du voyage.

The five minute museum, de Paul Bush
2015 / Suisse / 6’ / SCHATTENKABINETT GmbH
Des milliers de pièces des collections de petits musées sont animées pour raconter l’histoire des efforts humains.