Images en Bibliothèques : une association au service des bibliothècaires de l'image - Accueil

Entretien avec une vidéothécaire "connectée"

Aurélia Cointre-Mazni
est responsable de la vidéothèque de la Bibliothèque départementale de prêt de l’Essonne. Elle est également, créatrice et responsable du blog "La petite vidéothèque" ainsi que de plusieurs pages en ligne dédiées au cinéma, à l’éducation à l’image et au métier de vidéothécaire.

Vous êtes responsable de la vidéothèque à la bibliothèque départementale de l’Essonne* (BDE). Pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre activité ?

Les acquisitions et le traitement des films diffèrent peu d’une bibliothèque municipale publique. Le prêt s’adresse aux bibliothèques de notre réseau départemental et non au public directement. A cela s’ajoute une mission de formation auprès de notre réseau (professionnels et bénévoles), ainsi qu’un travail transversal sur les différents dispositifs Cinéma du département (Ecole et cinéma, Collège au cinéma.). Enfin, nous avons inventé un dispositif clé en main pour mettre en valeur du cinéma partout en Essonne. C’est ainsi que nous avons créé des Ciné en balade et acheté deux Boîtes à Balbu-ciné.

Par ailleurs, vous êtes une vidéothécaire "connectée" : blogs, critiques en ligne, veille. Vous avez créé et vous animez plusieurs blogs. Pourriez-vous nous en dire plus sur ces outils en ligne, notamment "la petite vidéothèque" ?
Est-ce que ces outils numériques alimentent votre pratique professionnelle ?


Ma présence sur le web date de 2009. J’ai commencé par créer deux blogs personnels qui me servent également de support pour mes formations à la BDE : Vidéale sur le cinéma jeunesse et La petite vidéothèque autour des outils pour les vidéothécaires. En résumé, à chaque outil a sa fonction : scoop.it pour ma veille autour de l’éducation et l’analyse des images, netvibes pour partager l’actu ciné, Gimp pour créer des expositions devenues téléchargeables, Senscritique pour partager les critiques et analyses plus largement, au-delà des lecteurs de mes blogs.

A votre avis, quelle place ces outils numériques peuvent avoir dans le travail d’un vidéothécaire ?

Pour moi, tous ces outils sont synonymes de liberté, d’autonomie et de partage. Les habitudes de notre public évoluent, notre métier aussi. Il est essentiel que nous nous emparions du territoire du numérique, des outils (blogs, réseaux sociaux, services divers...) et des ressources légales gratuites et payantes (webdocumentaire, VOD...), car la médiation autour des collections doit passer par là. Nous devons être là où sont les gens !

Si pour certains bibliothécaires, il est difficile d’obtenir l’autorisation d’utiliser ces outils dans un cadre professionnel, avec de la persévérance et en montrant le résultat il est possible de convaincre. Nous avons toute légitimité à utiliser ces ressources, par nos missions et notre savoir-faire, reste à gagner en confiance pour se lancer !


* Les bibliothèques départementales de prêt, souvent abrégées en BDP, sont chargées de fournir en documents (livres, DVD, CD) les bibliothèques des communes de moins de 10 000 habitants, et de mettre en oeuvre la politique des Conseils généraux en matière de développement de la lecture et des bibliothèques publiques. Les BDP complètent, par leurs prêts régulièrement renouvelés de livres et autres supports, les collections d’une partie des bibliothèques publiques. Elles peuvent également effectuer des dépôts de documents destinées à des publics particuliers (scolaires, petite enfance, personnes âgées, prisonniers ; etc.)
De nombreuses BDP ont vu leurs missions évoluer, comme en Essonne où la BDE s’adresse à toutes les bibliothèques essonniennes sans distinction de taille. Au delà de la simple desserte, la formation et l’accompagnement des équipes du territoire sont devenus des axes forts de son travail.


(Février 2014)