Images en Bibliothèques : une association au service des bibliothècaires de l'image - Accueil

Festival International du Cinéma Ethnographique Jean Rouch 2012

Le jury international a décerné le prix Mario Ruspoli (doté par le Service du livre et de la lecture, Direction générale des média et des industries culturelles du Ministère de la Culture et de la Communication)

Jury international :

- Beth Epstein (USA) : Anthropologue et Directrice académique de NYU-Paris, pôle parisien de la New York University
- Charlène Ferrand (France) : bibliothécaire à Lagny-sur-Marne et membre de la commission Images en bibliothèques
- Christian Hottin (France) : Archiviste paléographe, diplômé de l’EPHE (IVe section), conservateur du patrimoine, spécialité archives
- Steef Meyknecht, (Pays-Bas) : Docteur en anthropologie sociale, cinéaste et photographe indépendant, il est également Maître de conférence en ethnographie visuelle à l’Université de Leiden
- Pribislav Pitoeff (France) : Ancien ingénieur CNRS et membre du Centre de recherche en ethnomusicologie
- Fabienne Wateau (France) : Chargée de recherche au CNRS, elle est l’auteur de l’ouvrage Partager l’eau

Le prix Mario Ruspoli a été décerné au film :

Bruxelles-Kigali de Marie-France Collard
Rwanda/Belgique | 2011 | 118 min

À Bruxelles, comme à Kigali, des rescapés du génocide des Tutsis et des massacres des Hutus modérés croisent régulièrement des suspects présumés.
À la lumière d’affaires judiciaires en cours, nous suivrons le parcours de rescapés dans leur demande de justice.

Ce film a également été sélectionné par la commission d’Images en bibliothèques

Retrouvez tout le palmarès du festival : http://comitedufilmethnographique.com/palmares-award-winning-films/

Retour de Charlène Ferrand, membre du Jury international :

Images en Bibliothèques m’a proposé de faire partie du jury international du festival Jean Rouch et de remettre le prix Mario Ruspoli doté par le Service du Livre et de la Lecture (MCC).

Composé de 5 ethnologues/anthropologues et de moi-même, vidéothécaire, le jury eu le plaisir d’assister aux projections des 24 films sélectionnés cette année par le Comité du Film ethnographique (parmi 500 documentaires reçus).
Du format court (une trentaine de minutes) au format très long (plus de trois heures), le Comité a concocté une programmation hétérogène par le sujet (tous les continents étaient représentés) et par la forme choisie - caméra à l’épaule, film de montage, journal filmé, poème visuel ou documentaire ethnographique classique. Les projections étaient systématiquement suivies d’un débat avec le(s) réalisateur(s) ou avec un spécialiste du sujet (docteur spécialisé sur les castes en Inde, journaliste à France culture par exemple).
Il était intéressant de voir la réaction du public et l’engouement que certains films pouvaient susciter à l’issue des projections ou lors des débats, et ce pour leur potentielle réception en bibliothèque.

Il était bien sûr très intéressant de confronter mon regard de vidéothécaire - plus habituée à juger aussi la forme d’un documentaire qu’uniquement son contenu - à ceux d’ethnologues. Certains films ont retenu beaucoup leur attention pour leur contenu ethnographique très intéressant, sans forcément s’attacher à la forme tandis que j’étais plus sensible parfois à l’esthétique de films de création que mes collègues, qui n’y voyaient pas toujours grand intérêt en terme de contenu.
Heureusement, nous nous sommes mis d’accord sur un palmarès qui, selon nous, propose une vision globale du documentaire de création et du film ethnographique.
Ce fut enfin l’occasion de prendre des contacts avec des réalisateurs dont les films m’avaient particulièrement touchée et de côtoyer les organisateurs cinéphiles, extrêmement sympathiques, et qui par leur bonne humeur et leur choix exigeant et accessible, ont donné une atmosphère chaleureuse au festival.

Charlène Ferrand :
Après des études de lettres modernes et de cinéma, elle se dirige vers une carrière en bibliothèques. Chargée de la constitution des collections relatives au cinéma dans différentes collectivités de 2007 à 2012, elle s’intéresse notamment à la valorisation du cinéma documentaire et à sa diffusion en devenant membre de la commission de sélection de films de l’association professionnelle d’Images en bibliothèques.
Elle travaille aujourd’hui à la mise en valeur des collections de documentaires imprimés et du fonds DVD adulte de la médiathèque de Lagny-sur-Marne.